" Le Tibet sans mystère " de Marius Magnien, Editions sociales 1959 ( introuvable à présent, éventuellement, sur demande écrite adressée à EDE - BP 324 - 75868 Paris cedex 18, une copie de ce livre peut-être adressée contre un défrayement ).

Ce livre est l'un des très rares qui expose la réalité du Lamaïsme, et du Tibet, hors de la mystification religio-politique imposée par la propagande capitaliste. La population du Tibet était avant l'invasion du Tibet par la Chine communiste vers 1950, réduite dans sa totalité au pire des esclavages, par une caste théocratique, composée de familles nobles au nombre d'une centaine, fournissant le personnel religieux. Aucun droit, aucune possession, pour l'ensemble de la population, soumise de façon implacable à cette caste qui concentrait toutes les richesse et tous les pouvoirs. La population entière était maintenue dans le pire obscurantisme religieux. Au Tibet, le génocide opéré par les Chinois communiste est celui de cette caste théocratique, oppressive, que les Chinois ont complètement éradiqué, pour la remplacer par leur propre caste de bureaucrates communistes. Le peuple semble y avoir gagné, en ce sens qu'il ne pouvait qu'y gagner, tant la vie qui lui était imposée avant le changement de sommet, était atroce ( on peut la comparer à la vie des esclaves des romains dans les ergastules, sorte de fosses creusées dans le sol, recouvertes d'une grille, où les esclaves vivaient quand on ne les en sortait pas pour le travail forcé ). Les Chinois ont été quasiment contraints d'annexer le Tibet, pour prévenir les menées des anglo-américains dont les plans de domination de l'Asie passaient par leur mainmise sur les territoires centraux asiatiques, dont celui du Tibet. Deux territoires appartenant au Tibet en ont été détachés et rendus dépendants des anglo-américains, le Sikkim et le Boutan. Il est intéressant d'observer comment les anglo-américains présentent le Dalaï Lama, oppresseur suprême dans l'ancien régime, qui n'est plus qu'une marionnette du capitalisme mondial, qu'on présente comme démocrate et éclairé, et qu'on promène dans le monde entier dans le but de déstabiliser et d'affaiblir le régime chinois. La répression chinoise au Tibet est devenue féroce, du fait de la mise en place par les anglo-américains d'un mouvement de résistance entièrement organisé, financé et armé par ceux-ci, la population étant encore aliénée psychiquement par l'idéologie religieuse de l'ancien régime aristo-théocratique, et de ce fait, fournissant en combattant cette pseudo résistance.
Le livre " Le Tibet sans mystère ", une fois retirée la propagande communiste qui constitue environ un tiers de son contenu, est l'un des très rares livres qui transperce le mur de mystification élevé par la propagande capitaliste, exposant la réalité du Tibet ancien et du Lamaïsme, réalité ancienne qui est celle d'un génocide permanent d'une population par la caste au pouvoir des nobles-prêtres, caste elle-même génocidée par celle des bureaucrates communistes chinois.
Voir à ce sujet, l'article tiré du site Internet d'Amnesty International, en Belgique, typique de la propagande capitaliste élaborée par le régime capitaliste totalitaire mondial, dont Amnesty International n'est que l'un des organes de diffusion.

 

Un avis sur le livre de Marius Magnien :

C'est la version officielle du régime de Pékin, relayée par les éditions du parti communiste français. C'est juste bon pour la poubelle. Comme toujours dans la propagande, il y a 10% de vrai dans le reste de sauce officielle. Ce n'est pas un bon point de départ. Lis plutôt Alexandra David-Neel.

 

Réponse à cet avis :

J'ai du mal à croire qu'une aristo-théocratie qui a duré plus d'un millier d'années, a pu être vraiment étrangère à ce que décrit le livre du PCF.

 

Extraits des lettres d'Alexandra David Néel, adressées à son mari :

" J'espère aussi écrire autre chose, préparer des conférences, etc, bref, amasser un bon bagage de marchandises à placer" ( p. 258, Journal de voyage, Lettres à son mari, A David Néel )

" As-tu trouvé une demeure convenable et comment es-tu servi ? On dit que le problème des domestiques devient de plus en plus ardu en Europe. Comment l'as-tu résolu pour ton compte personnel ? ( p. 259 idem )

" J'ai réussi, le triomphe est complet, tous ceux que je vois m'admirent." ( p. 259 idem ).

Et d'autres :

" Tu devrais mon ami, t'abonner immédiatement à une agence genre " Argus de la presse ", qui envoie les coupures de journaux concernant le sujet que l'on indique ou la personne que l'on désigne. On ne paie que le nombre de coupures que l'on reçoit, c'est très couteux. il va m'être indispensable de savoir quels journaux parleront de moi pour bâtir mes plans là-dessus".

" Le gouverneur est un homme politique et , comme tel, a des attaches dans la Presse. Suivant ce que tu peux savoir de sa nuance politique, tu pourras ajouter que je suis la fille d'un franc-maçon, proscrit de l'Empire, directeur du Courrier d'Indre et loire, avant 1852, député en 1848. Mais ne gaffe pas. Tâche donc aussi de savoir qui est Grand Maître du Grand Orient actuellement et qui est Grand Maître au rite écossais."

Notes du rédacteur :

Je crois qu'au fond il ne s'agit pas d'une mystique, le qualificatif est bien trop valorisant en ce qui la concerne, mais d'autre chose, de plus trivial, quelque chose comme une simple arriviste opportuniste bien conventionnelle. J'ai passé sur ses appréciations sur les indigènes ( qu'elle frappait parfois à coups de poings dans la figure pour les faire obéir ).

Ce ne sont pas les livres qu'elle a écrit qui comptent, mais les lettres qu'elle a envoyé à son " grand Cher " ( le mari ingénieur du chemin de fer en Tunisie ), qu'elle n'aimait pas, mais qui lui servait de banque à distance. Ces lettres n'étaient pas destinées à la publication. Elles dévoilent son idéologie, et la réalité masquée dans une couche très épaisse d'hypocrisie, de façade " humaniste ", de son oeuvre. Alexandra David Neel, est un révélateur de ce qu'était l'esprit civilisateur occidental, camouflé derrière de hauts idéaux totalement factices.

 

Et pour clore, voici un extrait relatif au sionisme, une idéologie raciste et génocidaire ( Alexandra semble avoir été une thuriféraire experte et propagandiste en sionisme :

Page 144, " Journal de voyage ", Edition Plon, " Lettres à son amri, 11 août 1904 / 27 décembre 1917 " :

Lachung Sikkim, 23 mai 1912 :

" On s'est mis dans les milieux compétents, où trônent les Ferdinand Buisson, les Emile Boutroux et autres, à me reconnaître une compétence aussi ... Tu te souviens des journaux me citant comme une autorité en question sioniste ? ... "

page 84 ( idem ), Calcutta, 9 janvier 1912 :

" Une autre visiteuse vient, à l'instant d'entrer en coup de vent dans mon appartement, une juive, qui s'est précipitée dès qu'elle a su mon arrivée ... Celle-ci, je connais quelque peu sa cousine qui appartient à ma loge maçonnique. Il faudra aller luncher avec elle après-demain et comme elle possède voiture, elle aussi, naturellement, elle m'emmènera promener ensuite."

page 87 ( idem ), Calcutta, 13 janvier 1912 :

" La dame juive qui, du reste est protestante, comme beaucoup de convertis allemands, s'est montrée très dévouée et m'a " apporté" plusieurs garçons qu'elle a obtenu de ses propres domestiques."

Note du rédacteur : c'est apparement le cas d'Alexandra David Néel, d'être d'origine de famille juive, converti au protestantisme. Pourquoi n'y a-t-il rien à ce sujet dans ses biographies ?

Note du rédacteur :

Le livre de Marius Magnien a le mérite d'établir la filiation directe et évidente entre le brahmanisme, qui est un système religieux fondé sur les castes, ultra élito-raciste, et le bouddhisme, qui n'est qu'une extension universaliste du brahmanisme, qui était spécifique à l'Inde. Le bouddhisme n'est que le système conservateur brahmaniste débarassé de ses limites indiennes. La contrainte du respect absolu des castes, depuis la plus élevée, celle des brahmanes, jusqu'à celle la plus basse, des intouchables, système qui maintient un ordre immuable, est remplacée par la recherche du " nirvana ", qui est très bien défini par Alexandra David Néel, comme étant la recherche de l'annihilation de sa personnalité individuelle, pour se fondre dans une personnalité universelle, la personnalité individuelle n'étant qu'une illusion, et son attachement étant la cause de tous les maux humains. C'est le moyen idéal pour conserver l'ordre, le bonheur n'étant accessible qu'en se niant en tant que personne, ce qui empêche toute révolte, tout renversement de l'ordre matériel socio-politique.

C'est la version asiatique du paradis chrétien après la mort, et des derniers sur terre, qui y seront les premiers, et du riche et du puissant qui a autant de chance de connaître le paradis, qu'un chameau de pouvoir passer par le chat d'une aiguille.

Il y a une analogie essentielle entre le brahmanisme et son dérivé le bouddhisme, et entre le judaïsme et son dérivé le christianisme. Le but est exactement le même dans tous ces systèmes religieux, : le maintien d'une ordre hiérarchique, inégalitaire, et de l'oppression d'un minorité sur la masse humaine, sa légitimation, son intégration forcée dans la constitution psychologique profonde de la masse humaine, de façon à imposer son acceptation dans tous les esprits, afin d'interdire la naissance même de toute idée de révolte.

Alexandra David Néel se définissait comme une pure bouddhiste.

 

 

Réponse à l'avis, plus haut : Merci de m'avoir fait découvir le cas Alexandra David Néel qui est vraiment très enrichissant pour la compréhension globale de l'aliénation religieuse, et de son caractère profondément hypocrite. Je recherche toujours toutes les informations objectives disponibles sur le Tibet. Un de mes libraires spécialisés dans la politique me dit qu'il n'y a rien comme cela dans ce domaine.

Si quelqu'un dispose d'informations onjectives sur le Tibet, il est prié et remercié d'avance d'écrire à EDE - BP 324 - 75868 Paris cedex 18

 

 

Avis numéro deux sur le sujet :

Il est normal qu'on te dise qu'il n'y a pas de bons livres sur le Tibet. Il en existe poutant quelques uns, en divrses langues européenne, publiés chez d'obscurs éditeurs orientalistes, et j'ai un de ces bouquins dans ma bibliothèque. Mais je n'arrive pas à me souvenir du nom de l'auteur et du titre. Un bouquin fondé sur une recherche dans les archives tibétaines. Il existe une documentation mais il faut maîtriser quelques langues asiatiques pour l'exploiter. C'est là que nous pouvons mesurer notre abyssale ignorance. Et traiter par le rire les âneries propagandesques de Pékin, qui a envahi ce pays en 1950, sans la moindre raison autre que de prendre position face à une éventuelle menace indienne. Le Tibet n'a jamais été chinois ni soumis à la souverainté chinoise. Les Chinois remplacent la population et détruisent de fond en combre la culture tibétaine. C'est exactement la définition du génocide. (Voir peuplement de l'Amérique du Nord, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, de la Palestine, etc.) Les Chinois ont tenté de camoufler leur impérialisme en caricaturant le Tibet présenté comme une gehenne médiévale. Il y a même eu des écrivain "occidentaux", comme Han Suyin, auteur à succès, pour répéter ces conneries. C'est une opération conctée par le Guépéou chinois de l'époque. Je m'amuse d'en voir les retombées aujourd'hui...